J’ai testé (et approuvé) les manchons de compression Compressport R2

Quand j’ai repris la course à pieds en avril dernier, je me suis bien documenté sur les manchons de compression, leur intêret, leurs bénéfices, etc pour la course à pied. Pour rappel, j’ai un problème de retour veineux non négligeable et après chaque sortie j’ai des douleurs dans les mollets, des impatiences (fourmis) dans les jambes et les jambes lourdes pour plusieurs jours. Si je voulais me remettre à courir, il me fallait donc trouver un moyen de « soulager » tout ça et d’éviter d’accentuer cette insuffisance veineuse.

Je suis donc naturellement tombée sur des articles vantant les mérites de ces fameux manchons de compression, désormais démocratisés et accessibles aux coureurs « grand public » que nous sommes. J’ai commencé par acheter une paire de manchons (pour les mollets) d’une marque lambda et je n’ai pas été fan du tissage de ces manchons, de la compression exercée, des marques sur les mollets quand on les enlève (même si c’est un détail) et des coutures qui avaient parfait tendance à s’éffilocher un peu.

Et puis j’ai testé les manchons de l’un des leaders sur marché : Compressport.

manchons de compression Compressport R2 blog faites comme moi

 

Les promesses de ces manchons étaient assez alléchantes :
– réduction des vibrations et des courbatures,
– prévention des blessures,
– favorisation du retour veineux et de la récupération,
– amélioration des performances.

Sur le site Compressport on apprend que ces manchons sont également recommandé dans la prévention des périostites (côté blessures) et comme j’en sors, j’avoue avoir été sensible aussi à cet argument. J’ai été particulièrement attirée par ce combiné effort et récupération que propose le manchon R2 : des manchons qu’on peut porter pour courir mais aussi après l’effort pour accélérer la phase de récupération.

manchons de compression Compressport R2 blog faites comme moi

Après plusieurs mois de tests, il est clair que le retour veineux et la récupération sont vraiment améliorés : finie la sensation de jambes lourdes pendant la course même si ce constat est bien plus évident pendant les sorties longues (15 km et plus). De là à en déduire que de ce fait les performances sont améliorées, il n’y a qu’un pas … Clairement, je cours bien plus longtemps avant de commencer à ressentir de la fatigue dans les jambes. Après les sorties, la récupération est aussi plus rapide avec moins de fatigue et de courbatures (sauf quand j’enchaîne avec 20 minutes de crossfit mais là rien ne peut empêcher les courbatures à part davantage d’entrainement !). Evidemment, ces constats sont faciles pour moi en raison de mon très mauvais retour veineux : je ne peux que constater une amélioration.
Le fait d’avoir les mollets bien « comprimés » donne aussi cette sensation de moins ressentir les chocs de la course. Medicalement ou physiquement parlant, je ne sais pas trop comment on peut le vérifier mais c’est mon ressenti, purement subjectif : l’ensemble du mollet « fait bloc » et c’est sûrement ce qui donne cette sensation. Du coup, pour éviter un retour de cette satanée périostite, je ne sors jamais sans mes manchons ces dernières semaines alors que j’ai eu tendance à les zapper pendant l’été. Depuis la reprise, tout va bien, j’ai essayé de reprendre en douceur mais sans arriver à faire durer cette phase aussi longtemps qu’il aurait fallu ;  les manchons sont donc un vrai « soutien » physique.

Pour ce qui est du produit en lui même, j’adore le côté ulta léger et le tissage très fin et uniforme sur toute la jambe, là où d’autres ont un tissage spécifique au niveau du mollet et un autre sur l’avant de la jambe. On oublie rapidement qu’on les porte et on ne les sens quasiment pas alors que j’avoue avoir été gênée au bout de quelques kms par d’autres manchons, au point d’avoir parfois eu envie de m’arrêter pour les enlever. La fibre Compressport serait massante et chaque mouvement entrainerait un micromassage, ce qui donne cette impression de légèreté.

detail manchons de compression Compressport R2 blog faites comme moi

L’entretien est facile : à la main ou en machine, à 30°C en évitant de les passer au sèche-linge (ça tombe bien, je n’en ai pas). Encore une fois le matériau et la finesse font que les manchons sèchent super vite.

En tout cas, sur les 3 manchons testés (allant du manchon Kalenji à celui ci en passant par BV Sport), le modèle Compressport reste mon préféré. Et pour celles et ceux qui bloquent sur la couleur des miens, je vous rassure il en existe de plus sobres et même une déclinaison dans plein de couleurs pour aller avec les tenues des fashion runneuses …

r2 blancr2 bleur2 noirr2 rouge

 

… voire des modèles en fonction de saisons, comme ce modèle hiver qui vient de sortir, le parfait cadeau à mettre dans la chaussette de Noël (oui un manchon dans une chaussette, ça m’amuse beaucoup) des runners :

COMPRESSPORT-Manchon_Hiver-45e (1)

On trouve facilement ces manchons dans les boutique de running ou sur internet, avec des prix autour de 35€.
Petite cerise sur le gâteau : Compressport propose une garantie de 2 ans sur ses produits et un remboursement si l’’on n’est pas satisfait dans les 30 jours suivant l’achat.

Et vous, vous courez avec des manchons ou des chaussettes de compression ou pas ?

Une réflexion sur “J’ai testé (et approuvé) les manchons de compression Compressport R2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s