Semi-marathon de Paris S-7 : le matériel pour l’hydratation

Il y a quelques mois, dans un élan de folie que je ne m’explique pas encore, j’ai cliqué sur un bouton et je me suis inscrite au semi-marathon de Paris. Et puis quelques semaine plus tard (enfin, la semaine dernière en fait), je me suis réveillée en me disant « ha tiens c’est dans moins de 2 mois ». Bref, il va falloir s’y préparer sérieusement même si je le fais sans objectif précis, plus dans l’optique d’une sortie longue qui elle rentre dans la préparation d’un hypothétique marathon que je suis censée faire durant le second semestre.

Tout ça pour dire : no pressure ! Je cours le semi marathon pour voir ce que je peut faire en sortie longue, au milieu d’une foule, avec des copines, etc. Mais même sans pression aucune, il faut quand même s’organiser un peu et ça commence aussi par l’équipement.

S’il y a une chose que je déteste pendant les courses, c’est m’arreter aux stands de ravitaillement. quand je fais des petites courses (10 km), je ne m’arrête jamais aux ravitos. Et quand je cours seule de mon côté, pour des petites courses (jusqu’à 12-13 km), je n’emmène rien avec moi, je mange et je bois au retour. Mais là, il va falloir être équipée pour courir 21,95 kilomètres sans devoir s’arrêter aux ravitos et sans tomber dans les pommes. Donc je me suis penché sérieusement sur la question de l’hydratation. C’est pénibe de courir avec une bouteille à la main, donc je cherche un moyen de l’avoir avec moi sans la porter à la main d’un bout à l’autre et j’ai fait une petite sélection.

shydrater pendant la course les gourdes et ceintures

 

1- La gourde avec son harnais qui permet d’avoir la bouteille en main gâce à une sangle. J’ai commencé par acheter cet article mais finalement il n’est pas très pratique que la gourde est un poil trop grande et lourde une fois remplie pour certaines mains (les miennes) mais vu qu’on peut mettre la bouteille de son choix, c’est finalement pratique. En vente chez Décathlon, 9.99€

2- La ceinture complète avec 2 petites gourdes et des poches pour les choses à grignoter (fruits secs, barres energétiques, etc), achetée mais pas encore testée. Je vous en reparle dans la semaine. Celle-ci, c’est le modèle Energy Belt de Salomon, autour de 35€.

3- Le tout nouveau manchon d’hydratation FitSip que je rêve de tester ! Il suffit de le remplir (200ml je crois) de l’attacher autour de son bras et ensuite on peut boire en aspirant l’eau par la petite valve sur le dessus. Ce manchon pourrait être la solution aux problèmes de ceintures qui bougent autour de la taille, de bouteilles trop lourdes à la main etc. Il n’est pas encore distribué partout et j’hésite à le commander en ligne sans l’avoir vu mais je suis très tentée. Autour de 30€ hors frais d’envoi.

4- Encore une gourde qu’on prend à la main mais cet format « hochet » fait qu’on la tient justement bien en mains. Un article pas très cher en général, j’en ferais peut-être une gourde d’appoint si je finis par craquer sur le manchon. Entre 3 et 10€ sur Amazon.

5- La fameuse bouteille élaborée pour les runners par SimpleHydration : sa forme profilée avec un crochet fait qu’on peut facilement la glisser dans la ceinture de son short/collant de course, la surface « grip » fait qu’elle tient bien en place. Là encore, ça parait être un produit simple mais bien pensé, une sorte e gourde réinventée, un peu comme le manchon. Vendu autour de 15€ hors frais d’envoi.

Pour le moment, j’ai l’article N°1 et le n°2 de cette liste. Moyennement satisfaite du premier que je n’utilise jamais dans des courses officielles mais surtout quand je cours près de chez moi en y mettant une petite bouteille en plastique que je peu jeter quand elle est fini avant de ranger le « harnais » dans une de mes poches. Je vais tester la ceinture lors d’une prochaine sortie longue et je vous en reparle. Si ça ne va pas, je pourrais craquer pour le manchon pour voir même si sa capacité ne permet pas de l’utiliser dans de longues courses.

Bref, voilà un petit topo matériel, à 7 semaines du semi-marathon. Je vous parle des autres équipements et de la préparation dans de prochains billets.

Et vous, vous en êtes où de votre préparation ?

Ma montre multi-sports Garmin Vivoactive

J’ai couru pendant 10 ans sans céder à l’appel de la montre de sport. J’avais beau en croiser partout, sur les blogs que je lis, dans les magazines ou les boutiques de sport, j’ai tenu bon, me contentant de courir avec mon téléphone et une application pour la course à pieds. Parfois elles ont buggué (l’une d’elle m’a fait croire que j’avais couru 19.61 km en 28.34 minutes !), d’autres fois elles ont planté en plein milieu de ma course ou alors elles m’ont resservi le même kilomètre 2 fois (pour la Nike Women par exemple, je suis visiblement passé 2 fois au 7è kilomètre d’après la voix masculine dans mon téléphone). Bref, quand j’ai commencé à participer à des courses officielles, l’envie soudaine d’une montre de running est arrivée sans prévenir !

running speedy gonzalez the sporty family-001

Du coup j’ai commencé à faire un petit tour d’horizon et je me suis rapidement retrouvée perdue parmi toutes les montres disponibles. J’ai donc procédé par élimination : d’abord celles qui n’étaient pas dans mon budget, ensuite celles qui étaient trop « pointues » ou à l’inverse trop basiques, enfin celles qui ne collaient pas avec mon poignet ridicule (un tour de poignet de 14 cm, ça élimine toutes celles qui avaient un diamètre de plus de 5 cm ou qui étaient trop épaisses).

J’ai donc fini par jeter mon dévolu sur la Garmin Vivoactive : petite (le cadran mesure 4.38 x 3.85 cm), très fine et légère comparée aux autres (0.8cm d’épaisseur pour 38g) et surtout multi-sports (course, marche, golf, natation, vélo, course sur tapis, vélo d’intérieur ou marche sur tapis). Oui c’est aussi à cette période que j’ai repris le golf donc ce petit plus m’a séduit. Cerise sur le gâteau : c’est une montre connectée donc elle signale les appels, les SMS, les RDV, etc.

mon de sport garmin vivoactive the sporty family

Facile à utiliser, elle est dotée d’un écran tactile et de 2 boutons seulement : celui de gauche sert à l’allumer et l’éteindre complètement ou à lancer le rétroéclairage. Celui de gauche permet d’accéder à l’écran d’activités. Il suffit ensuite de toucher l’écran ou le faire défiler d’un doigt comme pour n’importe lequel de nos écrans tactiles (smartphone, tablette, etc). Depuis l’écran d’affichage de l’heure, on peut aussi, d’un petit mouvement de balayage, accéder à diverses informations : les notifications, notre calendrier, la météo locale, le nombre de pas ou encore l’écran qui permet de piloter la musique de son smartphone.

montre de sport garmin vivoactive the sporty family

Contrairement à certaines montres, elle est très facile à prendre en main et on s’y retrouve très rapidement. La fonction « Paramètres » permet de la personnaliser pour différents éléments : les unités de mesures souhaitées, les alarmes ou vibrations, etc. Lancer une activité sportive est un jeu d’enfant et la montre est plutôt performante. Pour le running ou le vélo, un petit appui sur « Course » ou « Vélo » permet de lancer le GPS qui capte le signal en quelques secondes à peine (ça en a fait rêver certains !), un appui sur le bouton de gauche permet de démarrer sa course et c’est parti !

montre de sport garmin vivoactive the sporty family-001

Pour chaque sport, la montre affiche différentes données comme le chrono, la distance parcouru, l’allure, etc. Côté golf, on peut télécharger ses parcours habituels parmi plus de 30.000 dans le monde et la montre nous renseigne sur le numéro du trou, le par, les distances jusqu’au début ou au milieu du green etc.

Enfin on retrouve l’historique des ses activités directement sur la montre et on a aussi une petite fonction maline comme tout : celle qui permet de faire sonner son téléphone depuis la montre pour le retrouver plus facilement !

Cette montre n’intègre pas de cardio au poignet mais une simple ceinture cardio vient corriger ce « problème » et pour ma part c’est ce que je fais. Côté autonomie, la promesse est tenue puisqu’elle fonctionne facilement 3 semaines sans avoir à être rechargée si on n’utilise pas le GPS. En fonctionnant à plein régime, je fais facilement 3 à 4 sorties par semaines avec les notifications de mes appels, de mes SMS et de mes rendez-vous avant de devoir la recharger.

Une fois équipés de cette montre, il suffit de télécharger l’application Garmin Connect Mobile sur son téléphone pour synchroniser toutes ses activités. Il existe également une version web sur ordi pour tout récupérer, télécharger ses résultats, etc.

Vous l’aurez compris, je suis ravie de mon choix  !