Mes Skechers et moi …

Le « truc pourri » avec les réseaux sociaux quand on fait de la course à pieds, c’est qu’on passe notre temps à admirer les baskets des copains et copines à chaque post ou à chaque photo. Mais « le truc cool » c’est que du coup, ils sont de bons conseils quand on cherche à s’équiper et ils parlent très bien et très objectivement de leurs chaussures.
C’est un peu comme ça que je me suis décidée pour ma paire de Skechers, la chaussure made in Los Angeles : je voyais régulièrement cette marque revenir dans les photos et les posts d’Isabelle et Daniel et du coup on a papoté à ce sujet sur Twitter (ou Twitter devient parfois une nouvelle version des « chatrooms » de ma génération). Après quelques échanges de tweets, je me suis décidée pour les Skechers GoRun Forza pour le long et j’ai attendu impatiemment de les recevoir.

baskets-running-skechers-gorun-forza-the-sporty-family

Une fois la paire arrivée à la maison, j’ai sauté dedans à pieds joints et depuis je ne les quitte plus pour toute mes sorties longues.

J’ai tout de suite aimé la sensation de confort dans cette chaussure : je chausse du 37 en ville et du 38 en running et je suis parfaitement bien dans ce 38. Mon pied ne glisse pas comme dans d’autres baskets. Bref, le chaussant super confortable.

baskets-running-skechers-gorun-the-sporty-family

Au 1er abord, pour les petits gabarits comme moi (1h60 et 49 kg), elle peut paraître un peu lourde mais elle se fait rapidement oublier. Elle offre une super stabilité et un très amorti qui ne sont pas pour déplaire à la sensible des genoux que je suis et les pro de la chaussures disent même que « la semelle intermédiaire avec renfort médian en Resalyte favorise la transition talon-pointe de pied », ce qui réduit les petites douleurs qu’on peut parfois ressentir à ce niveau quand la chaussure manque de souplesse.

skechers-gorun-forza-the-sporty-family-requia

Bref, c’est une chaussure confortable, avec une bonne stabilité et un très bonne amorti en plus d’être très réactive et polyvalente. Hé oui, vous pensez bien que j’ai aussi testé des petits footings et du fractionné avec et j’ai même couru les 10km du Triathlon de Chantilly avec (elles en gardent d’ailleurs un souvenir poussiéreux).

Ces GoRun Forza ont donc été testées et approuvées pour le long et seront donc de la partie pour mon 1er marathon dans quelques semaines. Il ne me reste plus qu’à finir ma préparation, choisir le reste de ma tenue et je serais (presque) prête pour ce nouveau challenge !

PS : on me dit dans l’oreillette que ce modèle est actuellement soldé chez Univers-Running. Foncez, ils sont super fiables et les commandes sont expédiées plus vite que l’éclair !

Faire du sport à la maison : sélection de petit équipement

Il y a quelques années, j’étais inscrite dans une salle de sport. Ca a commencé avec celle qui était à côté du bureau où j’allais le midi (une petite salle indépendante au début puis une grosse salle très connue ensuite). A l’époque (il y a plus de 10 ans), les cours de steps étaient à la mode, les cours de CAF (cuisses-abdo-fessiers) se faisaient encore à la façon de Véronique et Davina et la Zumba n’existait pas encore (pfiou le coup de vieux, en quelques lignes).
Et puis en me mettant à mon compte, je me suis tournée vers une salle de la chaîne Amazonia près de chez moi car elle laissait une totale liberté : ouverte de 6h à 23h, 365 jours par an, on est libre de faire ce qu’on veut et chacun gère ses exercices comme il souhaite, seul ou avec les vidéos disponibles sur différents écrans. Et puis je me suis lassée de ce système.
C’est finalement dans cette même salle que je suis retournée m’inscrire en février dernier, quand j’ai su qu’ils proposaient des cours avec des coachs et je dois dire que j’adore ce nouveau format.
Depuis j’essaie régulièrement d’entraîner les copines dans ma salle de sport mais elles freinent des 4 fers. Comme elle veulent quand même faire un peu de sport, chez elles (comprenez devant la télé), sans contraintes horaires (comprenez qu’elles veulent faire la grasse matinée le dimanche), elles ont été plusieurs à me demander de les conseiller pour un petit équipement à avoir à la maison.
Voici donc une petite sélection d’articles qui permettent de se maintenir en forme sans sortir de la maison, pour peu qu’on pratique régulièrement et sérieusement (si, si, des fois on s’allonge sur le tapis de sol et on passe de longues minutes à faire défiler le fil d’actu sur Facebook au lieu de faire du sport) :
faire-su-sport-a-la-maison-the-sporty-family
Parmi les basiques, il est important d’avoir un tapis de sport (2). Une copine me disait utiliser une serviette de toilette mais en fait la motivation passe aussi par le fait de sortir son tapis de sport quand on a prévu de faire une séance. Il y en a pour tous les prix dans les magasins de sport : depuis celui avec des exercices imprimés dessus à celui qu’on peut emporter partout (pratique pour les vacances) en passant par le basique qui se plie simplement et à petit prix.

Une fitball (1) est aussi super pratique : disponible dans plusieurs tailles, ce gros ballon permet de faire plein d’exercices d’équilibre et de travailler la sangle abdominale en profondeur. C’est aussi très pratique pour les étirements. Vous en trouverez facilement dans la plupart des magasins de sport comme Decathlon (click pour le modèle de la photo), ou en ligne chez Care Fitness par exemple.

Dans la série des exercices faciles mais avec des super résultats (surtout pour mincir), la corde à sauter (héhé) (3) arrive en très bonne position. Avoir une bonne corde à sauter à la maison (pour le sport et non pas pour que les enfants la prennent dans la cours de récré) est donc primordial. Ça permet de travailler le cardio, d’améliorer l’équilibre et la coordination tout en travaillant la posture. Là encore il y en a pour tous les prix et tous les budgets : de la basique corde à sauter à la corde à sauter lestée en passant par celle dotée d’un compteur.

Avoir quelques petites altères est aussi indispensable. Que ce soit des altères à scratcher autour des poignets ou des chevilles (4) ou des altères plus classiques (5), vous aurez là un accessoires pour tonifier facilement le haut et le bas du corps, pendant la séance de sport ou tout en faisant autre chose. A vous de choisir le poids qui vous convient !

Plus tendance que les altères, il y a les kettlebells (6), rendus célèbres par le crossfit même si ça rappelle de accessoires qui étaient utilisés il y a bien longtemps. Ces accessoires, disponibles dans plusieurs poids, permettent de travailler le renforcement musculaire et de s’entraîner de manière très complète puisque ces accessoires remplacent à la fois la barre de musculations et les altères. Là encore, vous trouverez facilement votre bonheur dans les magasins de sport ou sur internet.

Enfin si vous êtes adepte du cross-training et que vous ne voulez pas stocker plein de matériel chez vous, vous pouvez investir dans une sangle de training (7) pour travailler l’ensemble du corps. Le modèle proposé par Domyos peut convenir à tout le monde et permet d’augmenter le degré de difficulté (et donc de travail) en fonction de l’inclinaison du corps.

Avec ça, normalement vous avez tout ce qu’il faut (et bien plus) pour travailler de manière très complète. Et là vous me dites : oui mais quels exercices je peux faire ?

Là encore, c’est chez Domyos que je vais vous envoyer (je ne suis pas actionnaire dans l’entreprise, je vous le jure) car ils ont mis en place une plateforme entièrement gratuite qui permet d’avoir accès à PLEIN d’exercices en vidéos. Il suffit de sélectionner l’accessoires que vous souhaitez utiliser et vous aurez plein de vidéos avec cet accessoire.

Et si vous ne voulez pas faire votre séance de sport seul, il suffit de télécharger l’application Domyos Live (sur Android ou sur IOS) et de rejoindre l’une des 50 séances de sport proposées chaque semaine avec un coach professionnel. Là encore c’est entièrement gratuit !

Voilà, maintenant il suffit de vous lancer à la maison, puisque vous ne voulez pas me rejoindre dans la salle de sport !

S’équiper pour courir la nuit

Les journées sont de plus en plus courtes et bientôt va se poser la question de : comment s’habiller pour courir quand il fait nuit. Courir de nuit implique qu’il faut rester visible et éclairer sa course en même temps, surtout si on court dans des endroits peu éclairés.

En même temps, il ne faut pas que les accessoires pour éclairer et être visible soient trop encombrants sinon ça peut vite être désagréable.
Voici donc une petite sélection des accessoires qui m’ont paru sympa et malin cette saison :

  • Chez Kalenji : bonnet de running Retro-réfléchissant, pour se protéger du froid. Avec son système d’attache au dos, on peut venir clipser une lumière de Running Kalenji.
    Bonnet : 7,99€ (vendu sans lumière)
    Lumière : 4,99€

Bonnet visible la nuit + led kalenji

A fashion look from October 2016

  • Chez Wowow, on n’a que l’embarras du choix côté accessoires pour la nuit.
    Les gants (2) pour se protéger du froid, dotés de zones réfléchissantes sur le dessus et du tissu « touch-screen » pur naviguer sur son smart-photo sans avoir à les enlever : en vente à 19.99€ ici.
  • Le magnet à LED (4) à fixer sur ses vêtements, son sac, son bonnet ou sa casquette grâce à ses 2 aimants. Dotés de 4 LED puissantes, d’un extérieur imperméable, il a une autonomie de 50h. En vente à 8.99€ ici.
  • Le brassard à enrouleur rétro-réfléchissant : à mettre autour de son bras ou de sa cheville pour rester visible. En vente à 3.95€ ici.

lampe-frontales-running-the-sporty-family

  • Chez Décathlon, la lampe torsale « Run light » permet de varier un peu pour ceux qui ne sont pas fans des frontales. Avec sa position sur le torse, elle permet d’éclairer à 20m juste devant, sur 5m de large. (39.99€). Evidemment, cette lampe peut également s’utiliser en complément d’une frontale pour les courses de nuit en pleine nature, nécessitant encore plus d’élairage.
  • Chez Petzl, on a l’embarras du choix pour ce qui est des lampes frontales : il y a des modèles dans toutes les puissances et toutes les gammes de prix, jusqu’au modèle connecté qui peut être « piloté » depuis une application sur smartphone.

Evidemment, tout cela vient s’ajouter aux empiècements et bandes rétro-réfléchissantes habituellement présents sur le vêtements de running mais souvent insuffisant.
Pour ma part, je ne sors jamais sans une frontale quand il fait nuit car je cours régulièrement dans des zones peu éclairées. Quand je cours en ville, je me contente d’un brassard rétro-réfléchissant et du bonnet avec la petite lampe LED, largement suffisant.

Et de votre côté, quels sont vos indispensables la nuit ?

Courir en toute sécurité avec Strava

Quand on fait du sport à l’extérieur, qu’on soit un homme ou une femme, on se pose régulièrement la question de la sécurité : comment prévenir ses proches en cas de problème, comment être géolocalisé facilement en cas d’accident, etc. Cette question revient encore plus à chaque fois que la presse relaie l’histoire d’un trailer porté disparu, d’une joggueuse victime d’une agression, etc.
A la maison, c’est un sujet qui revient régulièrement, je pars souvent courir seule en lançant au mari et aux enfants un « si je ne suis pas de retour dans 1h, appelez la police » sur le ton de la blague. Mais il n’empêche que je n’ai pas encore trouvé de solution qui pourrait me rassurer complètement.

Et c’est là que la nouvelle fonctionnalité de Strava appelé « Beacon » arrive et permet de partager sa position en temps réel avec ses proches ou ses contacts.

Si vous ne connaissez pas cette application, sachez que Strava (dispo gratuitement sur IOS et Android) est un peu le réseau social des sportifs : on peut enregistrer nos données de courses, vélo, etc, on peut participer à des challenges, suivre des gens qui font les mêmes activités, partager nos perf, commenter celles des autres, ajouter des photos à chaque activité, etc. Bref, c’est une de mes applications chouchou car elle est plutôt bien pensée, permet d’avoir accès à un certains nombre d’information sur les activités et est ultra simple à utiliser. Si vous n’avez pas encore cette application, je ne peux que vous la recommander !

securite-beacon-strava-the-sporty-familyLe fonctionnement de Beacon, la nouvelle fonctionnalité de sécurité, est simple :  il suffit de configurer la fonctionnalité en appuyant sur l’icône Beacon se trouvant sur l’écran d’enregistrement d’une activité. Une fois Beacon activé, on peut sélectionner jusqu’à trois contacts de sécurité, qui recevront un SMS avec une URL unique au début de l’activité. Ils peuvent ainsi cliquer sur l’URL pour nous suivre sur une carte en temps réel, sans qu’ils aient besoin d’un compte Strava.

modele-sms-beacon-strava-the-porty-family

Le petit détail qui fait la différence : ces contacts voient aussi le niveau de charge de notre batterie !
D’une fois sur l’autre,  Beacon enregistre les paramétrages précédents ce qui évite de le reconfigurer à chaque sortie.

Cette fonctionnalité Beacon est donc disponible dès maintenant pour les membres Strava Premium, avec une version Strava v4.22.00 ou ultérieure.

Petits rappels pour bien profiter de Beacon : il faut avoir un compte Premium pour y avoir accès et il faut donc utiliser Strava  comme tracker pour chaque sortie et ne pas se contenter de transférer les données de sa montrer (par exemple).

Energy balls ou boulettes énergétiques aux noix de cajou et aux dattes

Dans les sports d’endurance, on cherche toujours un moyen de faire le plein d’énergie de la manière la plus saine possible. Si pour ma part je carbure régulièrement aux gels Aptonia (les seuls qui me conviennent pour le moment), je teste aussi mes recettes maison. Il m’est arrivé de tester des gels maison, des boissons énergétiques maison, des smoothies de récup, etc alors il était temps de tester enfin ces fameuses energy balls.

Les energy balls ou boulettes énergétiques sont des petites collation souvent riches en nutriments divers et variés.
C’est en feuilletant le livre « Superfood pour tous les jours » de Jamie Oliver (si vous me suivez sur mon blog cuisine, vous savez que c’est un peu mon chouchou) que je suis tombée sur ses recettes d’energy balls. Je suis donc partie de ses idées pour faire mes propres energy balls, en piochant dans le contenu de mes placards.

energy-balls-cajou-datte-sesame-chocolat-the-sporty-family

Pour ces energy balls, il faut :

  • 100 g de noix de cajou non salées
  • 100 g de dattes (ou d’abricots séchés par exemple)
  • 20 g de graines de sésame
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille (ou autre parfum)
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • Sésame, noix de coco, cacao en poudre, vermicelles de chocolat pour les plus gourmands

Mixer finement les noix de cajou et le sésame. Ajouter les dattes et l’extrait de vanille et mixer à nouveau. Ajouter le miel petit à petit et mixer par à-coups jusqu’à obtenir une pâte homogène.

energy-balls-cajou-datte-the-sporty-family

Humidifier ses mains et réaliser des boulettes avec cette pâte. Rouler les boulettes réalisées dans des graines de sésame, de la noix de coco râpée, du cacao en poudre etc pour les recouvrir entièrement.
Entreposer au frais quelques heures avant de les déguster.

energy-balls-the-sporty-family

Ces boulettes se conservent dans une boite hermétique pendant au moins une semaine. Elles sont très riches donc il ne faut pas en abuser non plus et sont à consommer plutôt après une séance de sport ou en cas de coup de mou en attendant le repas suivant.