Energy balls ou boulettes énergétiques aux noix de cajou et aux dattes

Dans les sports d’endurance, on cherche toujours un moyen de faire le plein d’énergie de la manière la plus saine possible. Si pour ma part je carbure régulièrement aux gels Aptonia (les seuls qui me conviennent pour le moment), je teste aussi mes recettes maison. Il m’est arrivé de tester des gels maison, des boissons énergétiques maison, des smoothies de récup, etc alors il était temps de tester enfin ces fameuses energy balls.

Les energy balls ou boulettes énergétiques sont des petites collation souvent riches en nutriments divers et variés.
C’est en feuilletant le livre « Superfood pour tous les jours » de Jamie Oliver (si vous me suivez sur mon blog cuisine, vous savez que c’est un peu mon chouchou) que je suis tombée sur ses recettes d’energy balls. Je suis donc partie de ses idées pour faire mes propres energy balls, en piochant dans le contenu de mes placards.

energy-balls-cajou-datte-sesame-chocolat-the-sporty-family

Pour ces energy balls, il faut :

  • 100 g de noix de cajou non salées
  • 100 g de dattes (ou d’abricots séchés par exemple)
  • 20 g de graines de sésame
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille (ou autre parfum)
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • Sésame, noix de coco, cacao en poudre, vermicelles de chocolat pour les plus gourmands

Mixer finement les noix de cajou et le sésame. Ajouter les dattes et l’extrait de vanille et mixer à nouveau. Ajouter le miel petit à petit et mixer par à-coups jusqu’à obtenir une pâte homogène.

energy-balls-cajou-datte-the-sporty-family

Humidifier ses mains et réaliser des boulettes avec cette pâte. Rouler les boulettes réalisées dans des graines de sésame, de la noix de coco râpée, du cacao en poudre etc pour les recouvrir entièrement.
Entreposer au frais quelques heures avant de les déguster.

energy-balls-the-sporty-family

Ces boulettes se conservent dans une boite hermétique pendant au moins une semaine. Elles sont très riches donc il ne faut pas en abuser non plus et sont à consommer plutôt après une séance de sport ou en cas de coup de mou en attendant le repas suivant.

RunningFood, le livre de recettes pour les runners

Le running est à la mode. Il y a quelques années, en allant courir sur les quais de Seine dans ma ville, je croisais quelques personnes qui couraient comme moi. En fonction de l’heure de la journée, j’en croisais plus ou moins, on se saluait d’un petit signe de tête avant de continuer chacun notre course. Aujourd’hui, je croise BEAUCOUP plus de monde, peu importe l’heure : des gens qui courent seuls, des groupes, des parents à pied avec des enfants à vélo, etc, quelque que soit l’heure de la journée. Bref, le running est à la mode.

S’il fallait encore s’en convaincre, il suffit de regarder le nombre de courses organisées un peu partout, le nombre de boutiques dédiées au running qui ont ouvert et surtout … le nombre de livre de cuisine pour les runners !

Là encore il y a quelques années, quand on voulait en savoir un peu plus sur ce qu’il fallait manger quand on court (ou quand on pratique un sport), il fallait farfouiller dans les rayons « Diététique » des librairies. On avait alors le choix entre des livres sur l’alimentation du sportif ou des livres sur l’alimentation pour se construire des muscles à la Rahan. Rien de très folichon ou au design suffisamment « sexy » pour avoir envie d’ouvrir le livre en question.

Et puis le running est devenu à la mode et avec lui les activités sportives comme le Bootcamp, le gainage, le Crossfit etc. Et forcément les livres qui vont avec ont commencé à apparaître dans les rayons « Cuisine » (si, si adieu le rayon diététique) de nos librairies.

C’est comme ça que ma route a commencé à croiser celle de quelques ouvrages et parmi les dernier en date il y a ce joli « RunningFood » par Nicolas Aubineau, connu de beaucoup de runners et diététicien du sport.

running food nicolas aubineau the sporty family

Avec une couverture d’un jaune pétant (qui met la pêche), le graphisme du livre, dans une toute nouvelle collection chez Mango, est très réussi et change vraiment des codes actuels des livres de recettes pour sportifs.

running food nicolas aubineau the sporty family-003

Le livre se décompose en 2 parties : une première qui est un programme pour le runner soucieux de son alimentation. On y aborde les besoins du sportifs, les différents nutriments, l’alimentation avant ou après une course, le placard idéale du runner ou encore l’alimentation en hiver quand le corps a besoin de plus de ressources.
La deuxième partie se compose de recettes réparties entre petits-déjeuners, plats et desserts du runner.

Toutes les recettes sont illustrées d’une jolie photo. Là encore, adieu les anciennes photos pas très jolies des livres de diététique sportive et bonjour le stylisme culinaire. Les photos illustrent les recettes juste comme il faut : on sait en les regardant qu’on va facilement obtenir le même résultats car l’éditeur n’est pas allé jusqu’aux photos très « mises en scène » avec moult accessoires ou petits détails comme c’est souvent le cas dans les livres de cuisine. Bref, juste ce qu’il faut et on n’en demande pas plus !

running food nicolas aubineau the sporty family-002

Evidemment dans les recettes, on retrouve quelques classiques pour les runners : le « gateau sport » en version sucrée (la photo donne l’impression d’un flan ou pudding alors qu’il s’agit d’un vrai cake) et salée, le smoothie, le pain d’épices sans lequel les courses ne seraient plus les mêmes, etc. Au total, on a 6 recettes de petits-déjeuners, 24 plats et 6 desserts, il y en a pour tous les goûts !

Voilà donc un livre très bien conçu, qui ne nous noie pas sous  les informations trop « médicales » comme c’est le cas dans d’autres ouvrages, qui explique de manière simple les différents taux de glucides, lipides, etc nécessaires en fonction de l’intensité de nos courses et donne des idées de recettes simples à réaliser. Si vous êtes runners, que vous avez envie de varier le contenu de votre assiette mais que vous n’avez pas trop d’idées, ce livre est pour vous !